Le BAL

Blog artistique du Lycée Jean Dupuy

Artistes en herbe, Littérature

Concours France 5 / La grande librairie : les 2 MELEC lisent à voix haute

PROJET 2019-2020 – 10 séances de mi-novembre 2019 à fin janvier 2020
2 MELEC

Par Admin [maj 05/05/2020]

Dans le cadre de la première édition du concours national France 5 / La grande librairie intitulé Si on lisait… à voix haute ! les élèves de 2 MELEC ont été engagés par leur enseignante de Lettres et la documentaliste du lycée dans un projet qui leur a permis, non seulement de découvrir la lecture autrement mais également de développer des compétences orales devant un public… plutôt conquis ! De la première séance sur les pratiques de lectures mi-novembre en classe au choix de livres au CDI, des entraînements filmés et à la désignation du finaliste de la classe fin janvier en salle cinéma, la motivation et l’implication de tous ont été exemplaires. Retour sur la séquence, interview et commentaires.

Vidéo : Carla A et Maë G

Parler de ses pratiques de lectures et choisir son livre… et son extrait

5 345 classes étaient incrites (soit 140 000 élèves, 2 900 professeurs) mi novembre pour cette première édition du concours France 5 / La grande librairie. La 2 MELEC de Jean Dupuy a donc participé à cette belle aventure. Oui mais comment ?!

La séquence a démarré par une séance en classe en demi-groupe dont les objectifs étaient :

– de s’interroger sur ses pratiques de lectures et d’en parler (sans pression, sans jugement),

– d’entrer dans le volet lecture du projet proposé.

Un questionnaire Lecteur + aide au choix d’un roman contemporain a servi d’appui aux premiers échanges. Les élèves ont posé de nombreuses questions (par exemple sur le fait d’aimer ou non lire) et verbalisé leurs remarques et réactions (par exemple sur les sujets des livres de littérature jeunesse et jeunes adultes qui leur étaient suggérés). Des notions souvent floues pour eux (par exemple « fiction ≠ documentaire», « biographie / autobiographie »…) ont également pu être éclaircies…

La deuxième heure, toujours en classe, a été consacrée à la présentation détaillée du concours (principe, étapes, travail à mener, choix du texte, critères d’évaluation) afin de leur permettre :

– de se représenter le « chemin » à accomplir au cours des huit prochaines séances,

– d’entrer dans le volet expression orale du projet proposé, qui suppose de s’entraîner !

Sachant que :

– la lecture finale à voix haute doit être comprise entre 1 minute 30 et 2 minutes,

– le candidat final de la classe – filmé dans l’enceinte de l’établissement – est jugé sur sa prestation de lecture uniquement et non sur la mise en scène (décor ou effets, autres personnes en arrière-plan ou non…)

ce qui permet à chacun de rester concentré sur les exigences qui favorisent le développement de ses compétences orales.

En séance 3, au CDI banalisé pour eux (certains le découvraient), une exposition de romans et d’autobiographies organisés par genre et par thème sur les tables rondes, a facilité la circulation libre et les échanges. Dans le demi-groupe 2, Cynthia a présenté à tous ses camarades le roman Vidéo games qu’elle avait déjà choisi.

Le choix dans les deux demi-groupes a été assez rapide et efficace – guidé pour certains, autonome pour d’autres. Les élèves ont écouté les suggestions de lecture mais beaucoup ont finalement fait preuve d’autonomie en choisissant leur livre.

Les livres les plus courts ont souvent été recherchés et privilégiés mais pas toujours : Omar a choisi un polar adulte de près de 400 pages intitulé Territoires… et non seulement il est allé au bout mais surtout, il ne l’a pas regretté. Il faut dire qu’il s’agit de l’une des perles du CDI (avis orienté) !

L’objectif suivant, pour tous, était de pratiquer une lecture personnelle – et si possible de mener à son terme la lecture de son livre, avant de se lancer dans une lecture à voix haute pour autrui, devant un public.

En séance 4, ils ont été invités (sur la base du volontariat) à lire à haute voix pour commencer à partager «ce qu’ils ont aimé» avec les autres. Et l’émotion a été au rendez-vous avec une lecture, par Morgane, d’un extrait de Nos étoiles contraires.

S’entraîner… et se coacher !

A partir des séances 5 avant les vacances de Noël et 6 début janvier, les élèves ont passé l’heure hebdomadaire consacrée au projet à s’entraîner à lire à voix haute, en petits groupes au CDI – toujours banalisé pour leur offrir un confort de travail optimum.

Ils ont été invités à commencer à se filmer mutuellement avec leurs téléphones portables. Et à se critiquer constructivement, en valorisant leurs points points forts respectifs : voix, présence…

Dans plusieurs groupes, ils se sont «coachés», comme Morgane et Cynthia qui ont aidé Shukrullah, qui ne maîtrise pas encore la langue française, à déchiffrer un extrait de Rattrapage de Vincent Mondiot. Trop fortes les «coaches» !!! Et «prix du mérite» pour «le coaché» qui, à aucun moment, ne s’est découragé – ce qui lui a permis de progresser, calmement, à son rythme…

Pendant ces séances, les temps de « passage » devant les enseignants ont permis de valider les extraits choisis, de réorienter certains choix. Et les élèves étaient très à l’écoute et demandeurs de conseils pour progresser à l’oral.

Silence… moteur… action ! Objectif : zéro « bug » !

A partir de la séance 7 mi-janvier, les élèves ont commencé à réfléchir à un cadrage et à utiliser les caméras de l’Atelier Cinéma du lycée pour se filmer de manière plus professionnelle tout en appliquant encore plus les conseils relatifs, notamment, à leur posture, leur regard et le rythme de leur lecture.

Ce travail a été l’occasion de constater à quel point il était nécessaire de s’entraîner et de s’entraîner encore pour prendre confiance, progresser et parvenir à produire deux minutes de captation vidéo sans « bafouiller », se déconcentrer, s’interrompre… ou être interrompu !

Sans oublier les fous rires !

Wilfried lit A copier 100 fois.

Là encore la motivation des apprentis orateurs est restée intacte… La progression de tous (notamment des lecteurs occasionnels) a été satisfaisante – voire très satisfaisante. Et tandis que « l’écrit prenait vie » (selon les termes de Bertrand Périer, spécialiste de l’art oratoire), élèves et enseignantes ont partagé des petits bouts d’histoires dans une ambiance bienveillante et ludique.

– n’excluant pas un zeste d’esprit de compétition… positive et constructive !

Visionner les dernières vidéos et voter

Demi-groupe 1 : un scrutin serré avec un deuxième tour pour départager Enzo et Silvère.

Fin janvier en salle cinéma (séances 9), les élèves ont visionné, en demi-groupe, les prestations de leurs camarades et ont été invités à voter pour élire les deux demi-finalistes en prenant en compte un certain nombre de critères d’évaluation correspondant aux attendus du concours (précisés dans le règlement).

Dans le demi-groupe 1, il a fallu un second tour pour départager Enzo qui avait choisi un extrait de Coupée en deux de Charlotte Erlih, et Silvère qui nous a étonnés avec sa lecture slamée d’un extrait de Patients de l’auteur et réalisateur Grand Corps Malade. Dans le demi-groupe 2, Cynthia et Morgane sont arrivées ex-aequo mais c’est Malik avec Carton jaune de Nick Horny qui a eu le plus de voix.

Malik a donc été désigné « candidat-lecteur » du lycée professionnel Jean Dupuy lors de la dernière séance.

Commentaires sur le projet

« Parce qu’il est le meilleur… »

Et tandis qu’en fin de séance, certains ont pu faire leurs commentaires de vive-voix à la Rédaction du BAL…

Cf. la VIDEO publiée (ci-dessus) en début d’article

… tous les élèves ont été invités à faire un retour sur leur expérience.

Cf. les COMMENTAIRES publiés (ci-dessous) en fin d’article.

Cent candidats sur 3 500 pré-sélectionnés début mars, 12 finalistes mi-avril

Début février, Malik est revenu dans le nouvel espace lecture du CDI relire et enregistrer son extrait final pour envoi, avant la date butoir du 9 février 23 heures, aux organisateurs du concours via la plateforme de dépôt des vidéos du site de Lumni (France TV).

Malik lit Carton Jaune.

Suite au visionnage par le jury de 3 500 vidéos, le candidat-lecteur du lycée professionnel Jean Dupuy ne fait pas partie des cent candidats finalement retenus début mars pour participer à la phase de sélection des 12 finalistes mi avril. Les élèves ont été invités à suivre la suite du concours sur le site Lumni.fr.

https://www.lumni.fr/dossier/la-grande-librairie-concours-de-lecture-a-voix-haute

La finale le mercredi 26 août 2020 en «prime time» sur France 5

Ils pourront également assister à la finale qui, initialement, était prévue d’être diffusée le jeudi 4 juin 2020 à 20h50 sur France 5. Elle aura bien lieu mais le mercredi 26 août.

Entre temps, il était prévu (avant la période de confinement décrétée le 16 mars) que les 12 finalistes soient « invités à passer deux journées dans un lieu dédié à la lecture à voix-haute avec, au programme, des rencontres et un coaching sur-mesure par de grands professionnels de la lecture à voix haute ».

Rendez-vous l’an prochain pour la seconde édition du concours !

Eléments de bilan pour le LP et pour la classe

Le bilan très positif de la participation d’une classe de 2 Bac Pro au concours Si on lisait… à voix haute ! incite en effet l’équipe pédagogique à organiser une nouvelle participation d’une nouvelle classe du LP en 2020-2021 (une seule classe par établissement).

Entre autres éléments de bilan, retenons que ce sont peut-être les élèves les moins familiarisés avec la lecture qui ont le plus progressé. A noter également que quelques élèves réticents ont participé activement à au moins un temps du projet…

Le CDI est désormais identifié par la classe comme un «espace calme» où d’autres séquences et projets autour de la lecture peuvent être menés. Les 2 MELEC sont revenus en février pour lire la BD L’Odyssée d’Hakim, proposée dans le cadre d’une nouvelle séquence …

En parallèle, certains d’entre eux ont commencé à fréquenter le CDI de manière autonome pour venir « se poser pour lire » !

Photos : DLP
  1. Kevin, Nathan, Wilfried, Silvère, Anthony, Stéphane, Omar...

    J’ai bien aimé lire et me faire filmer, c’était drôle. (Kévin)

    C’était bien car ça nous a permis de lire alors que la plupart de la classe ne lit pas, ça nous a permis de s’améliorer dans la lecture et ça nous aide à combattre notre timidité en lisant devant tout le monde. (Nathan)

    J’ai bien aimé le concept même si j’avais un peu de mal à m’exprimer devant une caméra. (Wilfried)

    J’ai bien aimé ce projet car c’est mieux qu’un cours normal et que c’est original et que j’aime lire. (Silvère)

    A mon avis, l’idée du projet est une très bonne chose. La seule chose sur laquelle je n’ai pas été à l’aise, c’est d’être filmé par une caméra durant la lecture. (Anthony)

    Je trouve pas mal le fait de nous inscrire au concours pour montrer que même des classes professionnelles peuvent participer et même gagner le concours. (Stéphane)

    J’ai trouvé la préparation du concours bien car on avait une certaine autonomie et qu’on s’amusait bien avec un esprit de compétition. On a pu s’améliorer, progresser et aller de l’avant. Avec des livres et des extraits qui apprennent et qui donnent des leçons de vie. Vouloir combattre la timidité c’est bien mais nous y obliger c’est encore mieux. (Omar)

  2. … Anonymes (autres élèves de la classe)

    Ce qui m’a plu, c’est d’avoir utilisé la caméra et le son.

    J’ai bien aimé le fait de lire et d’entendre les autres lire. C’était assez intéressant. J’ai aussi bien aimé car je pense m’être amélioré en éloquence.

    J’ai pas aimé car il fallait lire et j’aime pas trop ça. J’ai juste bien aimé filmer et regarder les vidéos de ceux qui sont déjà passés.

    J’ai aimé lire le livre  Des poings dans le ventre , j’ai aimé filmer. C’était bien, la documentaliste était gentille avec tout le monde je trouve.

Votre commentaire