Le BAL

Blog artistique du Lycée Jean Dupuy

Spectacles

Le misanthrope à l’heure des réseaux sociaux

2019 – jeudi 04 avril 2019 à 14h30 – au Pari à Tarbes
2 E

Par Baptiste Martin et Lucille Murillo [maj 22/04/2019]

Le Misanthrope est l’une des pièces les plus célèbres de Molière. Adaptée et réadaptée à maintes reprises depuis sa création, elle reste aujourd’hui d’une actualité surprenante. La superbe mise en scène du Collectif Caravelle, avec Aurélien Vialette dans le rôle titre, a un peu « bousculé » les élèves de 2 E de Mme Allamel. Nous y étions !

Une transposition contemporaine particulièrement réussie

Une ambiance festive de club de nuit, des personnages de jeunes bourgeois « branchés » séparés de la partie avant de la scène par une porte vitrée coulissante : ils dansent, trinquent, fument et parlent… Soudain la porte s’ouvre, la musique électro envahit l’espace scénique et Alceste entre en scène. Fermeture de la porte. Silence. Début de l’Acte 1, en VO… du 17ème siècle !

La mise en scène est résolument contemporaine avec de superbes jeux d’ombres et de lumières colorées et un décor simple et chic, composé d’une méridienne et d’une table basse, autour de laquelle se déroule l’action de la pièce. Les costumes des comédiens, les accessoires et les objets du quotidien, soigneusement choisis, renvoient au 21ème siècle. Parmi ceux-ci, les écrans et les téléphones portables, qui permettent d’accéder au réseau social «Social Crown»…

Photo : Elisa Trivini

Cette mise en scène accroche le public et permet de comprendre le malaise d’Alceste, souvent représenté à l’écart des autres personnages de l’autre coté de la porte vitrée qui, symboliquement, sépare deux mondes : celui du misanthrope et celui des marquis qui flattent et courtisent…

Mais de quel type de misanthrope et de quels « marquis » s’agit-il ?

De ceux de la cour Roi Soleil au 17ème siècle ou de ceux de notre siècle, auxquels certains d’entre nous pourraient, presque, s’identifier ?

Le contraste entre la langue de Molière et les attitudes et le langage des comédiens peut tout d’abord surprendre… Et pourtant, à l’heure des réseaux sociaux, quatre siècles après Molière, la pièce reste d’une impressionnante actualité – notamment dans sa critique de l’hypocrisie sociale…

Un peu, beaucoup… d’humour !

Pièce inclassable, Le Misanthrope de Molière met en scène un personnage plutôt tragique et comporte des aspects comiques – le tout au service de la critique sociale. Dans cette adaptation du Collectif Caravelle, la solitaire gravité du personnage d’Alceste émeut tandis que les excès des « fêtards superficiels» qui boivent du champagne, se droguent, dansent, draguent – et plus si affinités ! – divertissent. Et l’humour, omniprésent, monte en puissance…

Pour finir de détendre les spectateurs qui auraient, malgré toutes les qualités des interprétations et de la mise en scène, trouvé le discours et les tirades en alexandrins un peu difficiles à suivre ou certaines scènes choquantes, le tube Discobitch C’est beau la bourgeoise [qui boit du champagne] clôture en apothéose ce superbe spectacle !

Médiation en classe et bord de scène

A la fin de la représentation, les comédiens ont proposé d’échanger avec tous les spectateurs. Ils ont répondu à plusieurs questions. Par exemple : « Comment faites-vous pour incarner vos personnages, est-ce qu’il faut que vous choisissez vos rôles en fonction de vos personnalités ? » à laquelle ils ont répondu : « Cela dépend, chacun s’essaie à chaque rôle et voit ensuite lequel lui correspond le mieux et auquel il peut s’identifier». Puis la classe de 2 E du lycée s’est regroupée en bord de scène autour de la troupe. L’échange oral s’est poursuivi, notamment avec Aurélien et Soraya (l’actrice qui jouait le rôle de Célimène) rencontrés au lycée mi février lors d’une séance de médiation en classe avant le spectacle.

Une belle rencontre !

Photos : Elisa Trivini
  1. Bitard Soraya

    Bonjour Lucille et Martin !

    C’est Soraya du Collectif Caravelle, je viens de tomber sur ce magnifique article que vous avez rédigé ainsi que les superbes photos d’Elisa.
    Un grand merci pour ce très bel article qui nous fait chaud au cœur , ce spectacle à justement été créé pour la jeunesse et de voir que notre mise en scène vous à touchés , on se dit qu’on à réussi notre pari !!
    Juste pour des petits détails techniques il y’a quelques erreurs dans l’article au sujet des prénoms !! La personne qui jouait Alceste c’est Adrien Dalles et non Aurélien Viallette ( qui est le président de l’asso !) vous le citez au début et à la fin de l’article ; l’autre détail me concerne :  » soraya l’actrice qui joue Célimène » je jouais le rôle d’Arsinoé . C’est Marine Roualdes qui jouait Célimène.

    M’autorisez vous à récupérer votre article pour le glisser peut être sur notre site ou dans notre dossier de présentation du spectacle ?

    Merci encore !

Votre commentaire